TRANSMISSION

François Lamargot accorde une place toute particulière à la transmission et au travail pédagogique. Pendant sept années consécutives, de 2008 à 2014, il intervient à Bonneuil-sur-Marne (94) pour des projets réussite éducative avec des collégiens en situation d'échec scolaire.

En parallèle, il est régulièrement invité dans divers centres de formations professionnels : Centre des Arts Vivants à Paris (2006 à 2009) ; Formation Rêvolution à Bordeaux (2012, 2017, 2018) ; Tremplin Hip-Hop en Belgique (2018) ; Académie Internationale de la Danse à Paris (2012) ; Formation I.D à Feyzin (2020) ... 

Depuis quelques années, il est également appelé à travailler sur l'international où il transmets avec passion son savoir : Laboratoires de Port-au-Prince à Haïti en 2019 sur invitation de Kettly Noël ; Festival Ntzo Uzine aux Comores en 2016 et 2019 organisé par Salim Mze Hamadi ; Nouvelle-Calédonie pour Moëbius Danse en 2019 sur invitation de Quentin Rouiller ; Gabon en 2020, Festival BBA à Dakar en 2016 et 2017 ...

Des expériences variées qui lui permettent d'adapter le contenu de ses cours à tout type de public. Lieux de rencontres et d'échanges, ses stages se veulent aussi être une zone d'expérimentation pour ses créations en cours et à venir. Une manière ludique d'inviter l'élève à entrer dans son univers. 

Avec le temps, il perfectionne sa méthode d'enseignement qui, à l'image de sa technique, est au carrefour de plusieurs influences : danse contact, improvisation, danse hip-hop mais aussi contemporaine ... Une approche des différents fondamentaux pour en faire une danse hybride. 
 

"  Mon but est d'apporter le plus de vocabulaire possible aux interprètes et/ou chorégraphes ... Mon langage est pluridisciplinaire et me permets d'aborder le mouvement dans la multiplicité : fondamentaux hip-hop, approche au sol mais aussi travail en danse contact et gestuelle dite "hybride" à la frontière entre contemporain et hip-hop. J'aime aborder le mouvement dans une grande diversité de techniques pour que le corps puisse ensuite retranscrire une large game d'énergies, de couleurs ... Fluidité, légèreté mais aussi puissance et force. Je prépare le corps à ne pas être enfermé dans une technique mais plutôt à voyager de l'une à l'autre. En maîtriser les différents codes pour mieux les détourner.

L'étape suivante consiste à mettre en pratique cette multiplicité de techniques au service de la création chorégraphique. Au travers de mon regard, je propose aux futurs interprètes d'entrer dans mon processus de création. Il ne constitue pas une vérité en soit mais plutôt une technique qui est la mienne et qui m'a permis jusque là de créer et voyager avec mes pièces. A ce processus, j'ajoute parfois la dimension théâtrale en fonction de la thématique abordée car j'aime penser le danseur comme un véritable interprète. Comme le corps peut-être l'instrument des émotions multiples et diverses et comme il peut transcender le mouvement par ce qu'il vie. La théâtralité occupe une place importante dans mon travail et il m'apparaît logique de m'y attarder. Là aussi, elle ne constitue pas une vérité mais plutôt un outil dont l'élève pourra se servir par la suite, ou pas ! 

Pour compléter mes rencontres, je réserve toujours un temps de paroles et d'échanges. Un temps où je projette des extraits vidéos de mes différents travaux et j'expose quel a été mon processus pour chacune de mes créations. Pour compléter cet échange, je projette également d'autres vidéos de chorégraphes ou créateurs qui m'ont eux-même inspiré. J'explique ici le fond et non la forme. Quel est le moteur à l'origine de chaque création, qu'elle soit vidéo ou scénique. Comme la danse peut-être le vecteur d'un message profond. Un mouvement au service de ... et non comme but !  "       

                                                                                                                                                                                                                                  F.Lamargot

  • w-facebook
  • INSTAGRAM